A vous d'écrire la suite

... un morceau de poisson grillé. En mordant dedans (car elle n'avait pas mangé le sandwich cité plus haut du coup elle avait encore faim), il ne se passa rien car elle avait oublié qu'elle n'avait plus de dents. Tout à coup le morceau de poisson grillé s'agita et elle réalisa qu'il s'agissait en réalité  de la sirène grande, forte, vieille et laide brûlée au 92,37eme degré par son fol embrasement...

Mais l'odeur était tellement alléchante qu'elle ne put se retenir de vouloir manger la sirène. Le problème était alors de trouver comment elle pouvait l'avaler.. c'est alors qu'elle se mit à frapper la sirène avec une force surnaturelle pour la réduire en bouillie et ainsi pouvoir l'avaler. Quand ce fut fini, elle commença à manger ce délicieux poisson réduit en bouillie, mais soudain elle sentit quelque chose d'étrange dans sa bouche, c'était...


#NoriQuotes

le magnifique goût de tartare de poisson dont elle aimait tant. Contente d'être rassasier, elle continua son chemin vers l'arbre millénaire. Après trois jours de marche, elle se dit : "...

J                                           N

O                                          U

U                                           I

R                                          T

..."en fait c'est long quand même". Et en plus comme elle avait plus d'yeux elle était pas sûre de sa route. Elle décida donc de s'arrêter dans un village dans lequel elle était arrivée à tâtons. Là bas elle rencontra un grand sorcier méchant et barbu qui ...

Qui s'appela Siki il la regarda avec sadique en se léchant les lèvres 

- Mhmmmm tu a l'air perdu ?

elle le regarda puis ....

avant même de se rappeler qu'elle n'avait plus d'yeux, le sorcier avait commencé à crier dans une langue inconnue : il lançait une incantation. Comme pour se rappeler qu'elle-même avait des pouvoirs, elle fit alors un geste inconcevable pour essayer de se soustraire au sort qui la paralysait d'une force invisible : ...

uploaded_6914_1597068988_629.png

Mais fort heureusement pour elle un elfe noir albinos et borgne tira une flèche en plein estomac du grand sorcier méchant et barbu. Et c'est à ce moment que l'elfe noir albinos sorti la célèbre phrase : "...

J                                           N

O                                          U

U                                           I

R                                          T

-Vous n'êtes pas blessé Mademoiselle 

Elle le remercier

- Merci de m'avoir aidé et sauvé mais qui êtes vous enfaite ?

Elle penchait sa tête un peu sur le côté avec un doigts sur ses lèvres 


...Elle resta ainsi un certain temps car elle ne savait pas que son interlocuteur était déjà parti. Quand, au bout de quelques heures, elle s'en rendit compte, elle entra dans une colère noire et se mit à réduire le villages en cendres. Après cela, elle réalisa qu'elle venait d'utiliser son pouvoir de sa propre volonté : elle avait réussi à le contrôler ! Elle décida donc de ...

trouver un bar non loin de là pour fêter ça.. Mais bien que c'était ce qui était prévu, le problème fut: qu'il n'y avait plus rien autour d'elle. Elle n'avait alors pas les moyens de se repérer et l'idée de demander le chemin était à présent impossible. Pour ainsi dire, elle était perdu dans l'obscurité la plus totale. Mais puisque c'était un village, elle décida d'attendre dans l'espoir qu'un voyageur passe. Or...


#NoriQuotes

un groupe de troubadours passait justement dans le coin. Ils arrivèrent dans une grande caravane tirée par quatre chevaux, deux ânes et une licorne. Les troubadours n'ayant pas vu l'explosion de loin, trop occupés à répéter leurs numéros, furent surpris de voir la ville ainsi réduite avec en son centre une pauvre femme aveugle mourant de faim. Et c'est à cet instant que le plus grand des troubadours s'approcha de cette demoiselle frêle d'apparence et lui dit : "...

J                                           N

O                                          U

U                                           I

R                                          T

-Mademoiselle vous allez bien 

Elle se tourne vers le son de voix pour lui dire 

- Oh excusée moi vous n'aurez pas à manger pour une pauvre mademoiselle aveugle ?

- bien sûr venez avec moi 

Elle aller répondre quand 

il se mit à pleuvoir. Une fois mit à l'abri dans la caravane des troubadours, qui au passage parait plus grand à l'intérieur qu'à l'extérieur, notre protagoniste raconta tout son périple à ces inconnus. Gentils comme ils étaient, ils l'accompagnèrent vers l'arbre millénaire.

J                                           N

O                                          U

U                                           I

R                                          T

Une fois sur place, après avoir remercié les troubadours, elle se mit en quête de l'esprit. Dans ses recherches, elle rencontra les moines de l'arbre qui l'aidèrent à trouver l'esprit, tout en lui disant que seuls quelques rares élus avaient eu la chance de pouvoir le faire sortir de son sommeil. Mais à peine les moines avaient fini de mettre Euphamis en garde qu'elle entra en transe : l'esprit avait commencé à communiquer avec elle sous le regard ahuri des moines !
Dans sa transe, elle commença à discuter avec l'esprit, lui raconter sa journée, ses problèmes, ... Ils papotaient gaiement lorsqu'elle se rappela pourquoi elle était là. Elle lui demanda donc :

 - Au fait j'étais venue pour te faire une requête : j'aimerais que tu me débarrasse de mon pouvoir qui consiste à faire sortir du feu de tous mes trous. A cause de ça ma vie est un enfer et je serais prête à faire n'importe quoi pour ne plus l'avoir.

L'esprit tout étonné lui répondit :

 - Et comment veux-tu que je fasse ça ?

Ce fut au tour d'Euphamis d'être étonnée :

 - N'est-tu pas l'esprit de l'arbre millénaire censé être capable de réaliser les vœux ?

L'esprit éclata alors d'un grand rire en lui répondant :

 - AHAHAHA !! Moi ? Tu t'es trompée d'adresse je crois. Ici c'est pas l'arbre millénaire, c'est juste un arbre centenaire. Je suis tout juste bon à communiquer avec les plantes pour assurer de bonnes récoltes aux paysans...

Elle resta muette de stupéfaction et de rage devant l'esprit. Puis, sans plus un mot, elle sortit de sa transe, et, avant même que les moines aient pu lui demander si elle avait obtenu ce qu'elle désirait, elle leur mit le feu, à eux et à l'arbre centenaire, puis repris son chemin, de mauvaise humeur, brûlant tout ce qui entravait sa progression. Jusqu'au moment où...

Elle entendit alors un puissant battement d'ailes. Dans sa fureur, toute ouïe qu'elle était, elle ne s'était pas rendu compte qu'elle avait mît en flammes presque toute la forêt qui recouvrait une partie de la montagne ; or, attiré par un déluge aussi inhabituel, un wyverne fit son apparition ! 

Aussi gros qu'un dragon, possédant des écailles d'un noir profond se reflétant à la clarté du jour, son corps se terminant par une énorme queue de scorpion empoisonnée, le wyverne la prit de cours : apeurée comme elle l'était, jamais elle n'aurait eu l'audace de bouger ne serait-ce qu'un petit orteil ...

- Ma chère dame, je puis vous assuré dans l'instant présent que je ne suis pas ici pour vous manger ; par un heureux hasard, bien que ce hasard n'en est peut-être pas un, je suis venu à vous car vous rôder drôlement près de mon antre ; qui plus est, ma belle forêt se trouve désormais en flammes. Des explications ?

Un peu réconfortée par la première phrase du wyverne, elle n'avait pas entendu le reste, et c'est de cela qu'elle répondit comme toute bonne femme sensée le ferait : 

- Ô chère puissante créature ! Veuillez pardonner ma proximité ; il se trouve que je suis perdue, à la suite d'une malheureuse aventure. Comment puis-je pardonner mon insouciance, Ô puissant parmi les puissants ?

Flatté, le wyverne ne remarqua pas le petit jet de feu qui s'ensuivit des paroles de la vieille femme, sans quoi il aurait comprit que sa forêt se mourrait par sa faute. 

- Si vous voulez bien répondre à mon énigme, il se trouve que je pourrai peut-être faire preuve d'indulgence. Alors la voici, et gare à vous ; si vous répondez faux, vous serez mon petit déjeuner.

Alors le wyverne dicta son énigme, n'attendant pas la réponse de la vieille femme ; ...




uploaded_6914_1597068988_629.png