anime

Quand les animes servent à la propagande pro-machiste et à l'ultra-conservationnisme japonais ! [Partie 1]

Tout au long de mes années de visionnage intenses d'animes de tous les genres, j'ai souvent titillé mon esprit à se demander pourquoi ces personnages féminins en 2D ne ressemblaient pas à celles en 3D que je voyais dans mon lycée. Il était vrai que la culture japonaise présente dans les œuvres n'étaient pas la mienne et longtemps j'ai mis ça sur le dos de cette "culture" pleine de couleurs du Pays au Soleil Levant.  

Cet article sera le premier d'une série basée sur le conservationnisme machiste japonais. Il n'est que l'introduction courte et ne développe volontairement pas tous les points et faits mis en avant. Les sources sont surlignées avec des liens hypertextes. 



Pouvoir de l'amitié, non. Pouvoir de la femme au foyer.  


Avez-vous déjà regardé un anime ou lu un manga où s'y prête une quelconque romance ? Pour la plupart d'entre-vous la réponse sera bien évidemment oui et combien même vous n'en avez pas vu ni lu vous savez pertinemment que la société japonaise actuelle n'est pas encore au stade de la révolution féministe ou tout du moins elle se rapproche plus des publicités françaises sexistes des années 30 que de la France d'aujourd'hui. 

Publicité pour Moulinex en 1930, ça libère les femmes. 


N'avez-vous jamais entendu certains des personnages féminins de vos animes préférés souhaiter devenir une bonne femme pour son mari, s'occuper des tâches ménagères afin de pouvoir rendre fier son mari qui pourra se vanter de cette dernière avec ses collègues en buvant un bon sake ? C'est d'ailleurs assez récurent dans les harem où se joue une compétition sans merci entre plusieurs femmes. Qui sera la meilleure épouse qui pourra hériter de la tradition nippone dans son ensemble. (pas forcément glorieux pour nous, occidentaux.)

Afin d'étayer mes propos, je tiens à vous présenter ces quelques chiffres pouvant faire pâle figure aux détracteurs septiques des inégalités sociales entre les femmes et les hommes au Japon: 

En effet, on nous annonce en premier lieu que sur un classement de 2018 portant sur les écarts sociaux entre les sexes que la 1ère place est attribuée à l'Islande et la seconde à la Norvège. Ce qui n'est guère étonnant mais nous apprenons que la France pourtant encore loin de cette perfection égalitaire prend la 12ème place et que le Japon repart fièrement avec la 112ème place. Bon, c'est pas beau à voir...

De plus, voici quelques autres chiffres qui pourront vous ouvrir un peu plus les yeux: 

  • 70% des femmes travaillent au Japon, mais seulement 50% d'entre-elles continuent après la naissance du premier enfant. 

  • Seulement 13% de femmes occupent un poste de direction. 

  • Moins de 20% de femmes étudient dans l'université la plus prestigieuse de Tokyo.

Shinzo Abe, le premier ministre japonais depuis 2012 a d'ailleurs annoncé vouloir faire monter le taux de femmes occupant des postes à pouvoir hiérarchique à 25% en 2020. Tout n'est pas noir au pays de l'encre de Chine. 

Bref, ne nous égarons pas plus et restons dans le monde
merveilleux de la 2D ! 


Savez-vous que Otaku お宅 veut dire: "Chez vous" ?


Le plus étonnant me direz-vous c'est que "nos" petites héroïnes aux gros yeux - souvent représentées avec leurs formes généreuses qui laisseront entendre que la qualité d'une femme se juge à ses mensurations ou bien qu'une femme n'a guère le droit d'être impolie, attirée par la sexualité ou indépendante de l'homme - ne s’opposeront d'ailleurs jamais à ce patriarcat et poseront même parfois l'idée que c'est un réel plaisir pour elles de servir de vide-couille comme dans My Girlfriend is a ShoBitch. La question que l'on pourrait se poser c'est donc: est-ce volontairement que sont rappelés systématiquement ces clichés afin de bien les ancrer dans la jeunesse et l'adolescence des japonais et japonaises ou bien est-ce de l'inconscience résultante des mœurs frappés dans le marbre de la société nippone ?


Y a pire que ça dans cet anime ! (My Girlfriend is a Shobitch)


Pour finir avec cette première partie introductive qui verra d'autres points s'approfondir dans les prochaines parties j'aimerais ajouter une petite question pour vous:

L'hypersexualisation du corps de la femme est-il un réel problème et pourquoi ? 



Publié le par Eruuda avatar
Commentaires
Pour poster un commentaire, vous devez vous connecter ou créer un compte sur le site.
Norichii
29 juin 2020 à 03:30


J'aime beaucoup cet article, par contre je ne sais pas comment exprimer mon avis. Et de toute manière je n'ai jamais été très doué pour expliquer mais je vais essayer.

1. Les animes

Mon avis ? Je suis pas du type anime Romance, Ecchi encore moi, Harem.. laissez moi mourir ! Evidemment il m'est arrivé d'en voir et d'en lire, c'est pour ça que je donne mon avis personnel dessus.

Mais globalement -- et cela n'est que pure spéculation car je ne peux absolument pas deviner ou comprendre ce qu'il se passe dans la tête d'une autre personne -- si ces animes avaient un quelconque impact sur la façon de vivre d'un individu/ses choix, c'est un problème. Mais si ce n'est que le reflet de la culture qui est ancrée en eux, et qu'ils ne voient eux-même aucun problème à ça, alors c'est bon pour moi.


2. La réalité

L'inégalité homme-femme... blablablah- C'est un lourd sujet, et je suis bien trop peu informée sur ça pour donner un avis concret. Mais avec ce qui a été dit dans l'article et dans les commentaires et ce que je sais/j'ai appris...

Je ne pense pas que l'homme ou la femme a une place définie dans la société : Maison ou Boulot. Je ne dirai pas qu'il n'y a pas de problèmes, mais je pense que ça devrait être un choix personnel.
Bien entendu, un choix personnel devient difficile quand l'on t'a forgé d'une certaine manière et ce durant plusieurs années. Peu importe la vie que tu auras, tu penseras que c'est "normal". Et tu ouvriras les yeux uniquement si tu arrives à sortir de ton cocon pour voir le monde, vivre, écouter, essayer de comprendre les autres qui sont différents de toi. A ce moment là, tu pourras faire ton propre choix.

Mais en attendant si la vie actuelle de ces personnes, ne les dérange pas, qu'ils sont heureux et qu'il n'y a aucune violence de quelque manière que ce soit. Ils peuvent rester tel qu'ils sont.

Sinon.. j'ai hâte de voir la suite de l'article, c'est très intéressant ! Merci pour le travail, je sais que ça doit prendre du temps. //Plein d'encouragements ^^//

MiakaSwl
28 juin 2020 à 00:11


Totalement d'acc, ça change ce genre de sujet.

Fruxode
27 juin 2020 à 14:19


Quand à l'hypersexualisation du corps de la femme, c'est un vrai problème à l'heure actuelle selon moi (en occident et au japon).
J'en ai cependant vu pas mal de définitions différentes :
- Certaines pensent que c'est le fait que des persos de mangas aient une forte poitrine.. Ca a effectivement un lien (avec ce dont je vais parler après) mais ce n'est pas du tout le problème principal, surtout qu'il s'agit là de personnages crées par un auteur et il en va donc de ses envies (même si certains abusent).
- D'autres penseraient plus au fait de voir certaines des parties habituellement couvertes comme sexuelles alors qu'elles ne le seraient pas..
Pas besoin de faire bac +5 pour comprendre que c'est biologique donc si tu te promène seins nus tu peux prédire le résultat.

Je parle ici de tout ce qui est en rapport avec le fait de mettre des boobs partout puisque cela impacte la vision des la femme d'un point de vue masculin et la pose en quelque sorte en objet de fantasme et de désir, ce qu'elle n'est pas.
Le rapport qu'ont les hommes à la sexualité de façon naturelle est important, et ça la mercatique en profite en utilisant le corps fémin comme une sorte d'appât, comme pour pêcher des poissons guidés par leurs bas instincts.

Ce matraquage transforme les mecs en simp prêts à tout pour obtenir l'approbation féminine et donc l'accès au sexe, ce qui n'est pas très attirant de ce que j'ai entendu.
Les femmes deviennent alors plus exigeantes dans le choix de leur partenaire, entraînant une plus grande frustration donc + de simp, etc..
"Du cul partout, du sexe nul part !"
Personne n'y gagne (à part les commerçants) dans cette histoire.

Merci d'avoir lu n'hésitez pas à donnez vos avis ^^

Fruxode
27 juin 2020 à 02:56


Je ne comprends pas vraiment l'objectif de l'article.
Premièrement :
Enquoi est-ce mal que les femmes occupent la place honorable de mère au foyer ?
C'est une occupation largement dévalorisée dans notre société capitaliste où ce qui n'est pas rémunérateur est considéré comme de l'inactivité, du parasitage et je pense que le féminisme y est pour beaucoup, embrigadant les femmes dans une masculinisation de façon à ce qu'elles travaillent pour produire des richesses.

Nombreux sont ceux/celles qui ont honte de dire que leur mère est mère au foyer, alors que cela consiste en une multitude d'activités et à dévouer sa vie à la construction et l'entretien d'une famille, une des choses les plus merveilleuses qui soit. Dans cet individualisme esclave de l'économie, on dévalorise ce travail qui consiste à se dévouer à une personne choisie et à ce qui est construit avec cette personne.
L'un apporte le soutien financier tout en portant une certaine autorité (pas supériorité) et pour ça a des responsabilités à prendre; l'autre prend soin du premier auquel elle apporte un soutien psychologique, sentimental, de par sa sensibilité innée.

Les hommes et les femmes sont psychologiquement différents non pas à cause d'une supposée construction sociale mais de par leur constitution.
L'hystérie, l'amour débordant et la sensibilité émotionnelle sont des traits féminins, tout comme la violence et la domination sont des traits masculins (les hormones y sont pour beaucoup).
Il y a ici un équilibre, une complémentarité à respecter.
Les différences de rôle sont les mêmes dans la majorité des sociétés

Donc OUI, les chiffres dans l'emploi et les fonctions sont inégaux.
Sauf que en fait, c'est pas important. Il ne s'agit pas d'injustice mais d'inégalité.
Nous ne somme pas "égaux" (dans les sens identiques) donc pourquoi les chiffres le seraient ?
Ces "valeurs" morales qui forcent nos occupations à être identiques n'ont aucun sens, sauf si on est l'un de ceux à qui l'augmentation du nombre d'exploit- euh travailleurs augmente.

J'écrit ici en connaissance de cause, moi qui autrefois avais honte de ce que entreprenait ma propre mère à cause des stupidités avancées dans les médias.

(PS) Pour revenir sur ça:
"[...] afin de pouvoir rendre fier son mari qui pourra se vanter de cette dernière avec ses collègues en buvant un bon sake"
Ce cliché est justement dans les grandes lignes, la preuve qu'une femme au foyer faisait FIERTÉ de son mari, qui l'aime et qu'elle aime en retour (sauf mariages arrangés :/).
Un mari qui bat/maltraite sa femme est juste un sous-homme, pas un conservateur ou je ne sais quoi. Il faudra d'ailleurs m'expliquer c'est quoi votre problème avec le fait des vouloir conserver ses valeurs, souhaitez-vous réécrire la société comme ça vous arrange ?

Deuxièmement :
De quel droit jugeons-nous les habitudes, la culture, l'histoire et la société du japon ?
Le japon a un système qui fonctionne, où les avancées technologiques (comme partout) causent quelques problèmes sociétaux.
Mais qu'est-ce que ça peut bien vous faire que les femmes y travaillent moins ?

Vouloir modifier les valeurs morales de ceux qui ne nous ressemblent pas, c'est le mode opératoire de la colonisation; n'avez vous donc pas retenu la leçon ?

(PS) J'espère que c'était lisible et suffisamment clair/structuré, merci.

Olho
25 juin 2020 à 08:57


C'est clair qu'à quelque part, grandir avec ce genres de dessins amène forcément certaines problématiques plus ou moins inter-dépendantes. Mais le fait est que certaines valeurs profondes sont ancrées dans l'âme des japonais, et tout ça c'est bel et bien (en partie évidemment) grâce aux valeurs transmises dans ces mêmes dessins, par le contexte et la façon d'amener le sujet...

Les goûts se développent avec le temps, et probablement que comme nous, les dessins animés qu'ils regardent résultent de leurs désirs d'en apprendre plus sur certains univers ! Après, je serais très curieux de lire quelques avis de Japonais pour avoir des exemples concrets. C'est un gros sujet et j'ai bien hâte de lire la suite de tes articles !

-Sakura
25 juin 2020 à 01:12


Il n'y a rien à gagner en régularisant les violences sexuelles dans les œuvres de fiction. Cependant, pendant que vous essayez de fixer les droits de personnages fictifs, vous êtes en train de laisser les droits fondamentaux de femmes réelles dans le monde réel pourrir. Au Japon, l'entière raison pour laquelle nous avons un style de média qu'est le manga qui s'est développé pour ainsi parler de thèmes comme l'exploitation sexuelle des femmes vient d'une attitude de tolérer le fait de « boire le pur et le sale sans préjudice ». C'est parce que nous avons la liberté d'exprimer nos vues et avec cela exprimer le point de vue d'un monde d'humains qui vivent et meurent, qu'il y a des choses pures et merveilleuses et des choses sales et mauvaises mélangées les unes avec les autres.

SebbuSan
25 juin 2020 à 00:10


Bon sujet de dissertation! Mdr n'empêche le féminisme l'est peut être pour beaucoup mais d'une façon ou d'une autre ça fais clairement partie de la culture nippone et ce de façon normale. J'ai déjà vu plusieurs maris se faire engueuler sérieusement par leurs femmes parce qu'ils voulaient aider aux tâches ménagères! On voit ça certainement d'un mauvais œil mais pour eux je pense pas qu'ils voient cela comme des inégalités mais plutôt que chacun a un rôle précis à jouer dans la société (?)
Eruuda
25 juin 2020 à 04:27
Je comprends le point de vue. Mais tout penche à changer. Les japonais vivent pour la société un peu comme dans une fourmilière ou un ruche mais est-il juste de laisser quelqu'un se nourrir de manière excessive parce qu'il l'a toujours fait ?
Fruxode
27 juin 2020 à 03:10
En effet, je pense pas qu'on ait un quelconque droit de jugement sur leur manière de faire, surtout que ça fonctionne très bien.

Okami_girl
24 juin 2020 à 23:53


merci pour cet article ! ♥
Eruuda
25 juin 2020 à 04:25
C'est moi qui te remercie pour ton commentaire !

lucas222
24 juin 2020 à 22:27


je ne sais pas répondre à la dernière question mais je trouve cette introduction très intéressante ^^ hâte de voir les prochains articles sur ce sujet .
Eruuda
24 juin 2020 à 22:38
Merci pour ton commentaire !