anime

Instant Critique : impressions sur le premier tome de The Promised Neverland !

Bon, je ne vais pas vous mentir ; après avoir diffusé une news à propos de l'adaptation en anime de The Promised Neverland, ma facette d'acheteuse compulsive a tout de suite éprouvé le besoin de se procurer l’œuvre originale ! Après l'avoir embarqué et lu, j'ai été agréablement surprise par ce nouveau manga qui m'a très vite captivée, que ce soit par son intrigue ou par ses dessins. J'ai alors décidé de me lancer, et de vous faire part de ma petite critique sur cette œuvre. Je sais que beaucoup de critiques ont récemment été faites sur cet écrit, mais j'aimerais vous donner, si ce n'est pas déjà fait, l'envie de le lire et de pleinement l'apprécier.

Sur ce, je vous souhaite une bonne lecture ! 

Avant de commencer :

Pour ceux qui ne le savent pas, The Promised Neverland est un manga pré-publié depuis août 2016 dans le magazine Weekly Shōnen Jump de l'éditeur Shūeisha au Japon. Actuellement en cours de publication, le scénario est écrit par Kaiu Shirai et les dessins sont signés Demizu Posuka. Sorti en France il y a peu, il est édité par Kazé et comporte actuellement huit tomes au pays du soleil levant.


Synopsis :

Emma, Norman et Ray coulent des jours heureux à l’orphelinat Grace Field House. Entourés de leurs petits frères et sœurs, ils s’épanouissent sous l’attention pleine de tendresse de « Maman », qu’ils considèrent comme leur véritable mère. Mais tout bascule le soir où ils découvrent l’abominable réalité qui se cache derrière la façade de leur vie paisible ! Ils doivent s’échapper, c’est une question de vie ou de mort !







1) Esthétiquement parlant :

Les dessins sont assez particuliers, mais c'est ce qui donne une bonne partie de charme au manga. Les tracés paraissent au début très innocents (ce qui m'a d'un côté fait penser à Made In Abyss), mais cachent en réalité une vérité douloureuse et morbide. La couverture du premier tome (qui se trouve être réversible et qui nous donne un très gros indice quand elle est retirée) est un véritable bonheur pour les yeux, que ce soit au recto ou au verso de la jaquette .

Au fil de l'histoire, les traits de certains personnages sont exagérés, voire grotesques, (pour ceux qui ont lu l’œuvre, je fais évidemment une référence au personnage de Sœur Krone). Ce qui nous donne une petite idée de la véritable personnalité du personnage. Pour d'autres, (je parle désormais de "Maman"), les dessins deviennent détachés, ce qui va donner une image antipathique au personnage concerné. Pour ce qui est des protagonistes, leurs visages nous font très vite deviner une partie de leur caractère : l'un est rempli d'espoir, l'autre est intelligent, et le dernier est assez renfermé.

2) L'histoire et son déroulement :

Le concept en lui-même est original et nous donne, rien qu'à la vue du résumé, l'envie d'en savoir plus.
Le lecteur voit au fil des pages le parfait petit quotidien de trois enfants se dégrader, passant du rêve éveillé au cauchemar absolu. Les personnages que l'on croyait angéliques au départ sont en réalité faux et sournois, et l'orphelinat que l'on voit au commencement comme un endroit paradisiaque n'est en réalité qu'une cage bernée d'illusions. Les personnages principaux se rendent très vite compte qu'ils ne connaissent finalement rien à leur monde, et que leur survie n'est plus qu'une question de temps. Une fois la vérité dévoilée, le lecteur passe d'une ambiance joyeuse et familiale, à une ambiance glauque et malsaine dont il ne se serait pas douté. The Promised Neverland nous embarque dans un univers pleins de rebondissements où beaucoup de pistes sont à éclairer et à découvrir, et met en scène de jeunes personnages qui doivent utiliser leur tête pour se sortir de ce mauvais rêve.

J'ai adoré au fil de cette histoire, découvrir l'effroyable évidence de cette réalité en même temps que Emma, Ray et Norman... et une fois arrivée à la fin de ce tome un, j'en voulais toujours plus. Le premier tome de The Promised Neverland m'a énormément plu, il a su me fasciner et séduire jusqu'au bout. J'en garde donc un avis très positif, en espérant que le tome deux sera tout aussi bien !

J’espère que cette toute première critique provenant de moi vous aura plu. N'hésitez pas à me donner vos impressions sur ce manga en commentaires, j'adorerais les connaitre !



Publié le par hayaki avatar
Commentaires
Pour poster un commentaire, vous devez vous connecter ou créer un compte sur le site.
zblurb
6 juin 2018 à 21:19


En ayant lu tous les scans, je peux vous dire que ce manga est un tuerie (sauf les scans 37-50 qui sont un peu lents).

Sw3at
6 mai 2018 à 09:55


J'ai lu le tome 1 et ça ressemble beaucoup au Couvent des Damnés (au niveau du concept)
Bref, à surveiller.

RaphaFett
29 avril 2018 à 19:22


J’espère que cette critique donnera envie à des curieux de le lire.
hayaki
29 avril 2018 à 19:36
J'espère aussi ! [Et totalement d'accord, c'est une sortie importante cette année ^^]

RaphaFett
29 avril 2018 à 19:21


A cause des vacances j'ai pas encore pu me le procurer, mais il sera bientôt dans ma bibliothèque, personnellement j'adore ce manga, c'est une sortie importante de l’année avec Dr Stone.